Partager Tweet Partager Epingler

La nourriture japonaise est une énorme raison pour laquelle tant de nos voyageurs visitent le Japon, mais que faire si vous avez de sérieuses restrictions ou des allergies alimentaires ? De plus en plus de touristes en voyage au Japon ont des exigences alimentaires importantes, comme les végétariens, les vegans ou encore ceux qui adhèrent aux régimes sans gluten, kasher et halal. Voici donc quelques conseils pour manger en respectant vos contraintes.

Est-il possible de voyager au Japon avec des besoins alimentaires stricts ?

La cuisine japonaise est étonnamment variée et très saine, surtout si on la compare à la cuisine de la plupart des autres pays. Mais voyager à travers le Japon avec des exigences alimentaires spéciales n'est pas chose facile.

Mis à part les ingrédients (et le fait que vous ne parlez ou ne lisez probablement pas le japonais), l'un des principaux défis auxquels vous devrez probablement faire face lorsque vous voyagerez au Japon est que les besoins alimentaires ne sont tout simplement pas toujours satisfaits.

Cela peut vous surprendre, mais c'est vrai. L'une des principales raisons en est le manque relatif de sensibilisation au sujet des restrictions alimentaires.

Au Japon, il est beaucoup moins fréquent que les gens aient ou expriment une allergie ou un des besoins spéciaux. Cela signifie qu'en général les japonais auront une compréhension plus limitée de ce qu'implique manger sans gluten ou végétalien.

Chez nous, si vous informez votre serveur que vous ne mangez pas de gluten, il y a de fortes chances que votre message soit clair et qu'il sache quoi faire avec cette information. Mais au Japon, si une prise de conscience de ces types d'exigences alimentaires s'est accrue ces dernières années (en particulier dans des villes comme Tokyo et Kyoto), il n'est pas toujours de notoriété publique.

Faire passer votre message et expliquer vos besoins

Ainsi, lorsque vous explorerez le Japon, vous devrez peut-être expliquer vos besoins alimentaires plus souvent et plus en détail que d'habitude.

Le simple fait de déclarer que vous êtes allergique au gluten ou que vous ne consommez pas de produits d'origine animale ne suffira probablement pas. Il faut plus d'explications pour expliquer clairement ce que vous pouvez et ne pouvez pas manger ou boire.

Si vous ne parlez pas japonais et que votre homologue ne parle pas votre langue, cela peut être un peu difficile, et il est utile d'apprendre quelques mots et phrases clés pour vous aider en cours de route.

Mais pour des mots et des expressions plus spécialisés qui correspondent à vos besoins diététiques spécifiques, vous aurez probablement besoin de compléter cette information par d'autres ressources.

Le problème est dans l'utilisation omniprésente de la sauce soja et du dashi

Les deux ingrédients japonais les plus courants qui constituent un problème potentiel pour nos voyageurs sont le dashi et la sauce soja qui sont omniprésents dans la cuisine japonaise, et les éviter demande un effort particulier.

Le Dashi, qui est fabriqué à partir de kombu (varech) et de flocons de poisson katsuobushi (bonite), est particulièrement problématique pour les végétaliens et les végétariens stricts.

Même si vous n'avez jamais entendu parler du dashi, il y a de fortes chances que vous l'ayez consommé, car on le trouve dans d'innombrables plats japonais, y compris la soupe miso.

En ce qui concerne la sauce soja, comme les voyageurs atteints de la maladie coeliaque le savent très bien, la plupart des sauces soja contiennent du blé et ne sont donc pas sur la table.

La difficulté de modifier les menus

Parce que le dashi et la sauce soja sont des ingrédients fondamentaux de la cuisine japonaise, tous les restaurants ou ryokans (auberges de style japonais) ne sont pas en mesure de modifier leurs menus pour les exclure complètement. Certains chefs peuvent tout simplement ne pas vouloir modifier leur menu ou faire des exceptions spéciales pour les particuliers (c'est vrai pour de nombreux chefs dans le monde entier, et pas seulement au Japon).

Mais le scénario le plus courant est que le dashi ou la sauce soja (ou un autre ingrédient problème) est simplement une partie inextricable du menu ou du plat en question, et ne peut être exclu ou remplacé par un autre.

Malgré cela, un nombre croissant de restaurants, d'izakayas et de ryokans sont heureux et disposés à faire de leur mieux pour répondre à une variété de besoins alimentaires.

N'hésitez pas à indiquer vos exigences à l'avance

Il n'est peut-être pas possible d'exiger un traitement de faveur si vous prenez un repas à la volée. Mais pour les repas spéciaux et les séjours en ryokan, il est essentiel que vous exprimiez vos besoins alimentaires au moment de la réservation.

Généralement, ces établissements planifient leurs menus à l'avance, avec le plus grand soin. En expliquant vos besoins au moment de la réservation, vous leur donnez l'occasion d'essayer de répondre à vos besoins.

Il est vrai qu'il y a une possibilité que votre réservation soit refusée, si le restaurant estime qu'il ne peut pas répondre correctement à votre demande. D'un autre côté, ne pas les informer serait extrêmement inconsidéré.

Pour les végétariens et les vegan : la nourriture des moines sera votre amie

L'exemple le plus connu de la cuisine végétarienne et végétalienne traditionnelle au Japon est la cuisine dévotionnelle bouddhiste, connue en japonais sous le nom de Shojin Ryori.

Perfectionnée par les moines dans le cadre de leur pratique spirituelle, Shojin signifiait à l'origine l'enthousiasme à avancer dans la voie de l'illumination ou à la recherche d'une perspective libre de pensées et de connexions communes. En consommant une alimentation exempte de chair animale, les fidèles s'abstiennent de toute violence contre les êtres vivants.

Au Japon, plusieurs restaurants et magasins sont spécialisés dans ce type de nourriture.

Réservez votre voyage au Japon

Vérifiez la disponibilité d'un hébergement sur Booking.com ! Vous pouvez réserver une chambre sans paiement à l'avance, vous ne payez qu'au moment du départ. Les annulations sont également gratuites jusqu'à votre arrivée.

Check-list pour partir au Japon

Gardons le contact

Sur ce blog, j'écris des articles sur le Japon, mon plaisir d'y voyager, la culture ainsi que la société. Je partage aussi bons plans et bonnes adresses pour les voyageurs !

Recevez 2 conseils gratuits par semaine

Rejoignez mon club privé des fans du Japon, vous allez recevoir 2 articles ou vidéos :
Des endroits fabuleux à visiter, des astuces pratiques sur votre voyage et des infos étonnantes sur la culture japonaise.

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous

Sur le même thème