Partager Tweet Partager Epingler

Il y a une petite carte électronique qui va vraiment vous faciliter les transports au Japon. Une des premières choses que vous aurez à faire en arrivant, est d'immédiatement vous précipiter vers une des nombreuses bornes pour en acheter une. Elle va tellement vous servir que vous ne pourrez plus vous en passer.

Le Japon et son complexe système de tarification

Lorsque vous arriver dans une gare ou une station de métro, vous ne pourrez pas manquer ces immenses panneaux avec les différentes lignes, les stations, et pleins de nombre dessus. Il s'agit du tarif que vous devrez payer pour vous rendre à une autre station.

Au Japon, le coût d'un trajet n'est pas forfaitaire mais dépend de la distance parcourue. Plus vous allez loin, plus vous payez. Cela semble logique, mais également complexe. Comme vous le voyez sur la photo ci-dessous, tout est en japonais. J'étais pourtant à la gare de Ueno, une des plus grandes de Tokyo. Bref, on s'y perd facilement, le système est peu pratique pour celui qui ne parle pas japonais, et surtout c'est une perte de temps. Le but est de profiter au maximum de ses vacances, et pas de se compliquer avec les déplacements.

Dans chaque gare il y a d'immenses panneaux avec le tarif de chaque destination
Dans chaque gare il y a d'immenses panneaux avec le tarif de chaque destination

Vous devez savoir à l'avance le prix de votre trajet. Car une fois le ticket acheté, vous le passez devant la borne d'entrée, et le repassez en sortant. Si vous avez parcouru plus que la valeur du ticket, un signal sonore vous indique un problème. Parfois même vous ne pourrez plus ressortir. Heureusement il y a toujours à proximité une personne qui pourra vous aider et auprès de laquelle vous règlerez la différence.

Pour vous éviter ces tracasseries et surtout du temps perdu à acheter un ticket, la solution est d'acheter une carte prépayée.

Le fonctionnement est simple. Vous l'achetez avec un certain montant chargé dessus. Chaque fois que vous passez le portique d'entrée à un quai de métro ou de train, vous placez la carte sur une borne. Quand vous ressortez, vous faites de même. Le système calcule alors le montant exact, le débit de la carte, et vous indique le restant.

Quand on passe sa carte sur le borne (même à l'intérieur du porte-feuille) le montant du trajet est automatiquement débité
Quand on passe sa carte sur le borne (même à l'intérieur du porte-feuille) le montant du trajet est automatiquement débité

Lorsque la carte est épuisée, vous n'avez plus qu'à la recharger dans une borne. Si par mégarde, le solde est insuffisant au moment de sortir, il y a des bornes sur les quais pour réalimenter la carte.

SUICA et PASMO

En 2001 la compagnie JR a lancé la carte SUICA pour créer un porte-feuillle virtuel et éviter d'avoir toujours avec soi de la monnaie pour acheter son ticket, et plus généralement pour simplifier et fluidifier les déplacements au Japon. Puis la Préfecture de Tokyo a lancé la carte PASMO.

Il s'agit de cartes magnétiques utilisant la technologie IC Card de Sony. vous verrez d'ailleurs souvent simplement la mention IC Card dans de nombreux endroits, et vous pourrez utiliser l'une ou l'autre carte.

Ma carte PASMO utilisée de nombreuses fois

Il y a certaines petites différences entre les deux, mais en tant que voyageurs vous pouvez très bien choisir l'une ou l'autre. Elles fonctionnent sur le même principe, coûtent le même prix. Votre choix se fera certainement, comme moi, sur la première borne que vous allez croiser.

Où et comment l'acheter ?

A proximité des grands panneaux qui affichent les tarifs, vous verrez des bornes permettant à la fois d'acheter des tickets à l'unité ou une carte. Rassurez-vous, elles ont également un affichage en anglais.

Vous avez donc le choix entre acheter un ticket, acheter une carte, ou bien recharger. Ce sont les deux dernières options qui nous intéressent. Pour un achat, sachez qu'il vous en coûtera 500¥ (une sorte de caution), que vous pourrez vous faire rembourser si vous décidez de rendre la carte à la fin de votre séjour. Ou alors vous la conservez en souvenir ou pour un prochain voyage.

Vous recharger uniquement en espèces pour un montant, allant de 2000¥ à 20000¥. Lors du premier achat, la caution de 500¥ est prise sur le montant initial, donc vous n'aurez que 1500¥ à 19500¥ disponibles.

La carte n'est pas nominative (vous pouvez la prêter à un ami) mais en cas de perte le solde est définitivement perdu.

Enfin, même si les bornes sont estampillées uniquement au logo d'une seule des deux marques, vous pouvez très bien y recharger une carte de la firme concurrente. De même on ne trouve pas toujours les deux types de cartes dans toutes les gares. La première fois que je suis arrivé au Japon, j'avais lu qu'il fallait absolument une carte SUICA. Mais dans la gare où j'étais il n'y avait que des bornes PASMO. Et cela ne m'a pas empêché de la recharger dans des bornes SUICA.

Bornes de recharge des cartes PASMO ou SUICA
Bornes de recharge des cartes PASMO ou SUICA

Des cartes utilisables au niveau national

La magie du système qu'il est valable dans plusieurs grandes villes, sans avoir à multiplier les cartes. Si l'origine chaque carte était réservée à une zone géographique particulière (et que l'on se retrouvait rapidement avec une petite dizaine en poche si on voyageait beaucoup), elles ont aujourd'hui été unifiées et le système est inter-opérable.

Par exemple j'avais acheté ma carte PASMO à Tokyo, et je l'ai utilisée dans le métro de Osaka, le bus et le métro de Kyoto, ainsi que pour certains déplacements en train. Ce n'est pas nécessaire de racheter une nouvelle carte chaque fois que vous arrivez dans une nouvelle ville.

En revanche, son utilisation est restreinte aux lignes de trains de la compagnie JR. Si vous vous rendez par exemple à Kawaguchiko pour admirer le Mont Fuji, vous empruntez un train local d'une compagnie privée et devrez alors acheter un ticket à l'unité. Mais cela reste quand même plutôt rare, et dans le cadre d'un voyage classique vous pourrez l'utiliser quasiment tout le temps.

Attention quand même, les cartes électroniques ne se substituent pas au JR PASS. Si ce dernier vous permet de vous déplacer librement sur toutes les lignes de train de la compagnie JR, il faut plutôt considérer les PASMO et SUICA comme des compléments.

Bien plus qu'une carte de transport

Si à la base ces IC Card ont été conçues pour le transport, elles ont rapidement trouvé d'autres usages, dans un pays où la carte bancaire est assez peu développée (comparé à chez nous).

De nombreux distributeurs automatiques les acceptent, vous n'aurez pas à chercher vos pièces pour acheter une boisson dans la rue. De même dans les Konbini (les fameuses supérettes japonaises) pour régler vos petits achats du jour.

Au final, c'est plus 200,000 commerces acceptent ce type de règlement.

Que dire de plus si ce n'est que c'est vraiment LA carte indispensable à posséder !

Réservez votre voyage au Japon

Vérifiez la disponibilité d'un hébergement sur Booking.com ! Vous pouvez réserver une chambre sans paiement à l'avance, vous ne payez qu'au moment du départ. Les annulations sont également gratuites jusqu'à votre arrivée.

Check-list pour partir au Japon

Gardons le contact

Sur ce blog, j'écris des articles sur le Japon, mon plaisir d'y voyager, la culture ainsi que la société. Je partage aussi bons plans et bonnes adresses pour les voyageurs !

Recevez 2 conseils gratuits par semaine

Rejoignez mon club privé des fans du Japon, vous allez recevoir 2 articles ou vidéos :
Des endroits fabuleux à visiter, des astuces pratiques sur votre voyage et des infos étonnantes sur la culture japonaise.

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous

A lire aussi sur les transports au Japon