Partager Tweet Partager Epingler

Les arcades ne sont plus ce qu'elles étaient, surtout en Occident où elles sont considérés comme des endroits pour la nostalgiques et rétro. Mais les arcades, ou "game center" comme les Japonais les appellent, sont bien vivantes au Japon. Elles occupent encore de nombreux bâtiments qui attirent un public de tout âge et surtout des touristes étranger qui les considèrent comme une activité incontournable à faire en ville.

Après la Seconde Guerre mondiale, le Japon a connu une période d'industrialisation massive et rapide. Les villes déjà bien peuplées sont devenues enccore plus denses, tandis que les technologies se sont développées et ont proliféré dans tous les secteurs de la consommation. L'arcade est née de quatre facteurs majeurs dans contexte : un marché des loisirs urbains, la disponibilité de revenus supplémentaires, une industrie avancée avec un fort esprit d'innovation et une appétence culturelle de la nouveauté.

Depuis le début des années 1960 jusqu'à aujourd'hui, les centres urbains du Japon ont toujours accueilli une forme quelconque d'amusement électronique ou de jeux vidéo, presque sans être affectés par le déclin des bornes d'arcades dans le monde occidental.

Les jeux d'arcades sont dans la vie urbaine comme une sorte d'endroit à part : un lieu public bondé pour être seul, un endroit pour rencontrer des amis avant de se rendre à un autre endroit, un endroit pour tuer les 15 minutes avant l'arrivée du train. Un signe de la force de la culture des arcades au Japon est la façon dont les lieux ont évolué pour partager des traits communs, avec quelques variations mineures.

Vous pouvez vous attendre à voir des centres de jeu à plusieurs étages dans à peu près tous les grands espaces urbains ou les quartiers commerçants au cours de votr voyage au Japon. Ces endroits sont généralement des franchises telles que Taito Station ou Club Sega. Mais ne vous inquiétez pas de la marque de la chaîne car chacun d'entre eux aura des jeux d'une gamme d'éditeurs comme Capcom, Bandai ou Konami.

Les immeubles sont génélament aménagés suivant un même modèle, avec quelques variations en fonction de la taille du bâtiment :

  • Premier étage : des jeux de type UFO catcher avec lesquels vous essayez d'attraper des jouets en peluche avec une grue ;
  • Deuxième étage : des jeux de type casino ou simulateurs de courses de chevaux, mais dans lesquels on ne gagne pas d'argent, c'est uniquement pour le gameplay ;
  • Troisième étage : jeux vidéo, jeux de combat et jeux de puzzle ;
  • Quatrième étage : grands jeux de simulation, courses, robots de combat, jeux de musique et de rythme ;
  • Cinquième étage : des Purikura, ces cabines dans lesquelles on se photographie pour imprimer ensuite des autocollants ;

Je n'ai jamais vraiment accroché à ces jeux vidéo parce que j'ai trouvé que cela était assez dur. Quelques secondes dans la section de combat m'ont fait enterrer ma fierté quand j'ai réalisé que je n'avais aucune idée de ce qui se passait. Il y a des livrets qui expliquent les commandes les plus élémentaires du jeu. Pour les dernières versions des bornes d'arcade vous devez lire un livre avant même de pouvoir commencer à savoir comment jouer.

Dans les salles d'arcade au Japon, vous trouverez une foule de personnes qui passent des heures à jouer sur toutes sortes de jeu, qui passent du temps et qui partagent une sorte d'expérience sociale en solitaire.

Avec une telle richesse sociale et technologique, il n'est pas étonnant que la culture d'arcade japonaise tente de préserver une partie de sa propre histoire. Plutôt que d'enfermer cette histoire dans des musées, les arcades rétro de Tokyo et d'Osaka recréent une expérience nostalgique avec des centres de jeux sur le thème de l'époque qui permettent aux visiteurs d'apprécier les jeux comme il se doit.

L'arcade rétro plus typique se trouve chez Super Potato, un magasins de consoles rétro axé sur les titres de jeux vidéo classiques plutôt que sur une expérience rétro globale. Ici, les propriétaires ont conservé des collection de jeux mythiques.

Réservez votre voyage au Japon

Vérifiez la disponibilité d'un hébergement sur Booking.com ! Vous pouvez réserver une chambre sans paiement à l'avance, vous ne payez qu'au moment du départ. Les annulations sont également gratuites jusqu'à votre arrivée.

Check-list pour partir au Japon

Gardons le contact

Sur ce blog, j'écris des articles sur le Japon, mon plaisir d'y voyager, la culture ainsi que la société. Je partage aussi bons plans et bonnes adresses pour les voyageurs !

Recevez 2 conseils gratuits par semaine

Rejoignez mon club privé des fans du Japon, vous allez recevoir 2 articles ou vidéos :
Des endroits fabuleux à visiter, des astuces pratiques sur votre voyage et des infos étonnantes sur la culture japonaise.

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous

Sur le même thème