Partager Tweet Partager Epingler

Le taxi est un moyen de transport au Japon que je ne conseille pas forcément car c'est une alternative coûteuse et souvent inutile par rapport aux transports publics qui sont très efficaces. Pourtant les taxi est parfois la seule façon de se déplacer en ville dans des endroits en peu reculés ou bien à des heures tardives.

Pourquoi utiliser un taxi ?

Même si le Japon possède des transports en commun que je trouve extraordinaire, il y a certaines situations où le taxi s'impose.

Par exemple si vous arrivez à une heure tardive ; la plupart des trains et des bus s'arrêtent vers minuit. Après une douzaine d'heures de vol, et surtout si vous voyagez avec des enfants, le taxi est la solution la plus rapide pour rejoindre votre hôtel.

Dans une ville comme Kyoto, les bus peuvent parfois être bondés et la circulation fait que les trajets s'éternisent. Si vous voyagez en groupe, cela peut être pratique et pas trop cher en divisant le prix de la course par le nombre de personnes. Certains temples sont également parfois éloignés, ou bien oblige à faire un grand détour en bus ; là encore cela peut être une solution intéressante.

Enfin, de plusieurs compagnies de taxis offrent un service de visites touristiques. Le chauffeur (souvent anglophone) accompagne jusqu'à quatre passagers suivant un parcours autour des attractions principales de la ville, avec des explications. Je ne suis pas fan de ce mode de découverte (je préfère marcher) mais il peut convenir à des personnes âgées ou bien à mobilité réduite.

Comment prendre un taxi

Ce ne sera pas une surprise, il y en a beaucoup à l'aéroport et à proximité des grandes gares, et également autour de certaines zones touristiques.

Vous pouvez soit vous rendre dans une station de taxi, soit un héler un libre qui passe dans la rue. Essayez quand même de le faire dans un endroit où le taxi pourra s'arrêter sans déranger ou bloquer la circulation, et d'où vous pourrez monter sans danger.

Dans certaines zones de Tokyo, comme Ginza, ils ne peuvent s'arrêter que dans les stations, ce qui vous oblige parfois à y faire la queue et attendre votre tour.

Une plaque sur le tableau de bord, dans le coin inférieur du pare-brise, indique si le taxi est libre ou non. Habituellement, une plaque rouge indique que le taxi est libre, tandis qu'une plaque verte indique le contraire. Donc le taxi s'arrêtera pour vous prendre que si la plaque est rouge.

Il est bien entendu possible de commander un taxi depuis la réception de votre hôtel, avec quelques frais supplémentaires.

C'est toujours surprenant de prendre un taxi pour la première fois au Japon. Déjà, la portière passager s'ouvre automatiquement ! Elle est commandée par le chauffeur qui n'a ainsi pas besoin de descendre (même s'ils le font parfois pour vous aider si vous avez les bras chargés).

Comble du raffinement, les chauffeurs portent généralement costume, gants blancs et casquette ! Souvent ils portent également un masque chirurgical, qui fait partie d'une véritable politique d'entreprise au Japon et un signe de courtoisie envers les passagers.

Si prendre un taxi ne comporte pas vraiment de difficulté, donner sa destination est plus compliqué surtout si vous ne parlez pas japonais.

Le système des adresses étant assez complexe au Japon, n'hésitez pas à noter votre destination sur un morceau de papier ou présenter une carte de visite si vous vous rendez au siège d'une entreprise.

Vous pouvez également montrer une carte de la ville en pointant votre destination. A Tokyo ou Kyoto, les taxis possèdent un système qui permet de repérer un établissement (hôtel ou entreprise) à partir de son numéro de téléphone.

Tarifs et payer un taxi au Japon

Bien que le pays ne soit pas très familiarisé avec le paiement car carte de crédit, de plus en plus de taxis les acceptent, surtout depuis l'aéroport ou les grandes gares. Le problème est que nos cartes européennes ne sont pas toujours (voir même rarement) compatibles sur le sol nippon.

La solution la plus pratique reste le paiement en espèces (prévoyez d'en avoir sur vous, et de préférence des petites coupures car le chauffeur n'aura peut-être pas de quoi faire la monnaie sur un billet de 10,000 yens) ou également avec votre carte prépayée Suica ou Pasmo.

Des autocollants sur la porte ou la vitre indiquent généralement les modes de paiements acceptés.

Le prix d'un taxi au Japon diffère légèrement selon la région, mais également la compagnie et la taille du véhicule. Aux aéroports ou dans les grandes gares vous allez rencontrer les véhicules les plus gros, permettant de transporter jusqu'à 5 passagers et avec un coffre suffisamment grand pour les bagages. En ville les véhicules sont plus petits et souvent limités à 3 ou 4 passagers.

Les taxis japonais ne sont pas vraiment bon marché. Le tarif comprend un forfait pour le premier kilomètre et ensuite un prix pour la distance supplémentaire. Si le véhicule est bloqué dans les embouteillages un tarif à la durée sera facturé. Bref, le système de tarification est assez comparable à ce que l'on connait chez nous.

A Tokyo, un tarif de nuit s'applique : +20% à partir de 22 heures et +30% de 23 heures et 5 heures du matin. Le passager de taxi doit également régler les éventuels frais de péages en fonction du trajet que vous allez effectuer.

Le pourboire n'est pas une coutume au Japon, et un reçu peut être imprimé sur demande.

Voici quelques exemples de prix de trajets en taxi au Japon

  • De l'aéroport de Tokyo Narita jusqu'à la gare de Ueno : 21,000¥ ;
  • De Shibuya à Shinjuku : 1,800¥ ;
  • De la gare de Kyoto au Kinkaku-ji : 3,800¥.

Avec le site : https://www.taxifarefinder.com, vous pouvez estimer le prix d'une course en taxi.

Uber au Japon ?

Le service de réservation en ligne est disponible dans quelques grandes villes du Japon : Tokyo, Yokohama, Kyoto, Osaka et Kobe.

Les avantages pour les touristes sont d'une part un moyen facile et rapide de faire une réservation et d'indiquer sa destination, et d'autre part de pouvoir régler la course avec sa carte bancaire.

Uber remédie donc aux difficultés majeurs que l'on peut rencontrer avec les taxis japonais traditionnels.

Réservez votre voyage au Japon

Vérifiez la disponibilité d'un hébergement sur Booking.com ! Vous pouvez réserver une chambre sans paiement à l'avance, vous ne payez qu'au moment du départ. Les annulations sont également gratuites jusqu'à votre arrivée.

Check-list pour partir au Japon

Gardons le contact

Sur ce blog, j'écris des articles sur le Japon, mon plaisir d'y voyager, la culture ainsi que la société. Je partage aussi bons plans et bonnes adresses pour les voyageurs !

Recevez 2 conseils gratuits par semaine

Rejoignez mon club privé des fans du Japon, vous allez recevoir 2 articles ou vidéos :
Des endroits fabuleux à visiter, des astuces pratiques sur votre voyage et des infos étonnantes sur la culture japonaise.

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous

A lire aussi sur les transports au Japon